Taxer les plus fortunés améliorerait le bien-être

Le Figaro:

À coup sûr, Barack Obama n’aura pas manqué de lire cette étude. Alors que le président américain va proposer au Congrès ce lundi une taxe spéciale sur les revenus des contribuables gagnant plus d’un million de dollars par an (environ 725.000 euros), une enquête de l’université de Virginie publiée début septembre dans le journal Psychological Science, souligne que plus un système d’imposition est progressif, plus le niveau de «bonheur» de ses ressortissants est élevé. En d’autres termes, taxer fortement les contribuables les plus aisés serait un catalyseur du bien-être collectif, précise Shigehiro Oishi, directeur de l’étude.

En se basant notamment sur les résultats de sondages de l’institut américain Gallup, ce chercheur a passé au crible les niveaux de bien-être de 54 pays en les comparant avec la «progressivité» de leurs systèmes d’imposition respectifs. Il ressort que les pays dont le bonheur affiché par la population est le plus élevé (avec en tête, la quintette Danemark, Finlande, Suisse, Belgique, et Australie dans cet ordre) sont ceux dont les niveaux d’imposition comptent effectivement parmi les plus élevés vis-à-vis des plus hauts revenus. À noter que la France, dont le taux d’imposition maximum est revenu de 48,1% à 41% sur la période 2003-2010 selon une étude de l’institut KPMG, se classe pour sa part au douzième rang en termes de «bonheur» global.

Read the whole story: Le Figaro

Leave a comment below and continue the conversation.

Comments

Leave a comment.

Comments go live after a short delay. Thank you for contributing.

(required)

(required)